Le « Contrat de la Grande Baie » est un dispositif contractuel d’une durée de 5 ans issu d’une démarche volontaire et partenariale.

Cet outil permet aux différents acteurs de la baie et de son bassin versant (collectivités, administrations, usagers, organismes socioprofessionnels et institutions) de définir d’une manière globale et concertée un programme d’actions pour améliorer la qualité des eaux et écosystèmes de ce territoire.

Le Contrat de la Grande Baie est un dispositif faisant partie des contrats de milieux, tout comme les contrats de rivière ou de lac.

Les contrats de milieux sont des outils participant à la mise en œuvre des Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE), qui prend en compte les objectifs et dispositions de la Directive Cadre sur l’Eau (DCE).

Les contrats de milieux sont encadrés par la circulaire du 30 janvier 2004 relative aux contrats de rivière et de baie.
 

Territoire :

La Grande Baie s’étend de Fond Bernier à Schœlcher au Cap Salomon aux Anse-d’Arlet sur un linéaire côtier d’environ 50 km.
L’aire de la Grande Baie comprend la baie en elle-même, environ 70 km² et son bassin versant d’une superficie de 345 km², soit près du tiers de la surface de la Martinique.

Contrat de la Grande Baie Martinique

 

Occupation du sol

La partie nord de la baie est fortement urbanisée entre Schœlcher et le Lamentin, secteur qui concentre de nombreuses zones artisanales ou industrielles.

Le fond de la baie est resté très agricole avec une production intensive de canne à sucre et de bananes, cultivée sur de grands domaines fonciers peu morcelés.

Au sud de la baie, se rencontrent des rivages à caractère balnéaire marqué.

Biodiversité

La baie abrite les mangroves les plus étendues de la Martinique, d’une superficie de 1 000ha, qui forment un ensemble remarquable par l’imbrication entre le domaine maritime et les milieux terrestres qui lui sont associées : pointes promontoires, ilots qui forment les points hauts de ces rivages, ceinturés par une mer de palétuviers au cœur de laquelle les cours d’eaux forment des forêts galeries. Cette partie de la mer est mieux protégée des impacts des activités industrielles et artisanales qui ont généré une pollution avérée des fonds marins dans le nord de la baie.

Cet ensemble présente une biodiversité remarquable, avec en particuliers de nombreuses espèces d’invertébrés, de poissons et d’oiseaux.

Enfin, la mangrove de la Baie de Génipa forme une « zone tampon » efficace contre certaines pollutions générées par l’intensification agricole, en amont des fonds marins de la baie qui présentent des formations coralliennes autrefois exceptionnelles, mais aujourd’hui en danger critique de disparition.

Une baie Labellisée

Contrat de la Grande Baie Martinique

Contrat-de-baie-Martinique-Baie-labelise

L’organisation du Contrat de la Grande Baie :


L’intérêt de cette démarche est de prendre en compte les problématiques majeures
liées à l’eau tout en impliquant l’ensemble des acteurs et des usagers de ce
territoire (14 communes).

Le second contrat est centré sur 3 enjeux présentant chacun trois objectifs prioritaires :

Contrat-de-baie-Martinique-Objectif

Le 1er Contrat de Baie a été signé le 7 mai 2010 pour une durée initiale de 5 ans.

Il avait pour objectifs :

  • D’une part la mise en œuvre d’une véritable politique de gestion durable de l’eau sur la baie de Fort-de France et l’ensemble de son bassin versant et, à ce titre, l’atteinte des objectifs de la Directive Cadre sur l’Eau (DCE) constituait la colonne vertébrale de ce programme, élaboré en concertation avec l’ensemble des partenaires.
  • D’autre part, la mise en œuvre plus généralement d’une démarche de développement durable visant à l’amélioration des milieux sur l’aire du Contrat, en participant à l’aménagement du territoire, visant à faire cohabiter et se développer les activités économiques telles que le tourisme, la pêche, l’agriculture, l’industrie, ainsi que les activités récréatives.

 

Le contrat de la Baie de Fort-de-France s’articulait autour de 5enjeux majeurs :

  

Contrat-de-baie-Martinique-Enjeux-du-contrat


Le programme d’actions soutenu conjointement par les partenaires
territoriaux et l’Etat comportait les thèmes suivants :

  • Assainissement des eaux usées domestiques
  • Assainissement des eaux pluviales urbaines
  • Pollutions industrielles, artisanales et portuaires
  • Pollutions phytosanitaires
  • Erosion/Aménagement de l’espace rural
  • Milieux aquatiques
  • Pilotage et suivi du Contrat de la Baie


Après une prorogation de 2 ans il s’est achevé en mai 2017.
Voir les documents